Ma lettre de nouvelle année

Tu te souviens de moi ? Tu m’as presque oubliée ? Normal. J’admets que je ne donne pas souvent de nouvelles. Pourtant, si tu reçois ce message, c’est que j’ai apprécié croiser ton chemin, dans le cadre professionnel, ou des études, des voyages, de la fête, de la parentalité, du surf, des réseaux sociaux, ou en d’autres occasions encore…


Quelque soit l’origine de notre rencontre, j’aime t’imaginer heureuse, ou heureux.

À défaut de te rendre dingue de bonheur, j’espère que recevoir de mes nouvelles te fera plaisir.
En tout cas, ce sera le cas pour moi, si je reçois des tiennes.

Accroche-toi, parce qu’après tout ce silence je m’en vais te raconter ma vie.
————————————————————————————————
JANVIER L’annonce d’un heureux événement.

Je rends mon petit monde heureux, en apprenant à mes proches que je suis enceinte de mon deuxième enfant ! Tomber enceinte est bien tombé : c’est le sujet du livre sur lequel je travaille ! Je me donne pour mission de transmettre aux femmes tout ce que j’ai appris pour accoucher plus naturellement, ET en toute sérénité. Ce sujet me trotte dans la tête depuis la naissance de mon premier enfant, en 2014 !! Tu peux retrouver ici, ici, ou, les notes que j’avais faites à l’époque sur ce thème, ou encore là, ou pour des notes plus récentes. Ce projet me tient vraiment très à cœur. J’ai tellement d’informations primordiales à donner, que j’y mets un enjeu fou ! Je crois que je me mets plus de pression que si je devais accoucher de triplés. Pourtant, je peux être tranquille : avec tout ce que j’ai appris, mon livre La Naissance en BD sera drôle, puissant et salutaire ! Si, si, je t’assure :) Il sortira chez Mama Éditions où l’on connaît très bien le sujet, et où l’on m’est d’un formidable soutien.


FÉVRIER Small waves, happy surf !

Je prépare la venue du bébé, avec tout plein de bonnes résolutions, de couches et de lingettes lavables, de vêtements troqués et de jouets éco-responsables… je me fais des petits déjeuners qui mériteraient le hashtag #healthy sur Instagram®, et des massages au beurre de karité… Tout ça, c’est tout à fait parfait… sauf je ne peux plus aller surfer :( Pendant ce temps là, les meilleur.e.s surfeuses et surfeurs profitent sans moi. Qui sont-ils ? En surf, les meilleur.e.s, sont toujours celles et ceux qui, quelque soit leur niveau, aiment être à l’eau avec une planche. Je suis donc hyper fortiche, malgré mon niveau pourri ! C’est ce qu’a compris le blog Please give me some waves , pour qui je dessine une bannière FB, et l’assocaton Surf with mee, pour qui je travaillerai un peu plus tard dans l’année. Je n’ai pas la joie d’attraper des vagues avec une planche, mais j’ai encore celle de le faire par l’image.


MARS Laisser pousser la vie.

Je
lis, je lis, je lis… peut-être un peu trop. J’aurai bientôt plus
d’infos qu’il n’en faut pour faire 10 livres sur l’accouchement !
Et puis je m’essaie à la méditation, et surtout, je pratique
l’auto-hypnose, qui a été pour moi une vraie révélation. Je fais aussi des gifs animés,
qui tournent en boucle, comme pour hypnotiser celles et ceux qui les
regardent. C’est le printemps, tout pousse… mes idées comme mon ventre.


AVRIL Le bonheur est derrière la coqueluche.

En
plus du reste de mes projets, et d’une coqueluche qui frappe toute la
famille, je prends encore des commandes en illustration. Entre autres,
celle pour une agence d’urbanisme. Il s’agit de donner de l’espoir aux
riverains : derrière les bruits de travaux et la poussière, se trouve
une heureuse vie de quartier. Pour moi, derrière la vilaine coqueluche,
se trouve le week-end à la montagne qui nous sauve. La toux du coq ne se
transformera finalement pas en chant du cygne.


MAI Fais (presque) ce qui te plait.

Je
travaille beaucoup, me déplace à vélo, et pars même camper en famille.
Seulement voilà, ma tension est au plus bas, et mon bébé aussi… comme
s’il était prêt à sortir… alors qu’il est beaucoup trop tôt ! À défaut
de pouvoir faire remonter mon bébé, ma sage-femme me remonte les
bretelles. Repos forcé. Je dois ralentir. Rester allongée. Je suis
obligée de renoncer à une résidence, qui devait m’accueillir dans un
joli coin des Pyrénées. Tant pis. Je profite de ce temps ralenti pour me mettre à la broderie.


JUIN Fais ce qui te plait enfin. Mais fais vite quand même.

Le
risque de prématurité pour mon bébé est dépassé. Je peux recommencer à
m’activer, et boucler tout ce qui me reste à faire avant son arrivée. Du
boulot, mais aussi, passer une journée avec mon petit garçon (celui
qu’on appellera bientôt « le grand »), faire un restau, aller me baigner,
nager… Après, je ne sais pas quand je pourrai retourner à l’eau ! En
attendant, j’ai dessiné tant de surfeuses que j’en fais de belles
impressions pour ma boutique en ligne.


JUILLET Le bébé est né ! Je me déconnecte de tout le reste pendant un mois entier.

Le 02 juillet, je prends une douche pas comme les autres.
Quand je sortirai de la salle de bain, mon bébé sera là. Je n’avais pas
vraiment prévu que ça se passe comme ça. J’étais censée aller accoucher
avec ma sage-femme, à une heure de route de là. J’en parlerai sans
doute dans mon livre sur la naissance, mais plus j’y pense, plus la
vérité me semble évidente : depuis le début de la grossesse j’étais
contrariée de ne pas pouvoir donner naissance à mon bébé chez moi, faute
de professionnel disponible pour m’accompagner dans ce projet. Et,
chaque fois que je faisais de l’auto-hypnose, c’est ma salle de bain qui
m’apparaissait ! Alors, finalement, peut-être que j’avais bien prévu
que ça se passe comme ça. Incroyable, non ?
 


AOÛT Chaud au cœur et… partout. Un peu trop chaud, en fait.

Il
fait chaud, chaud, chaud. Ma famille m’entoure, le bébé est collé à
moi. Nous cherchons l’ombre et la fraîcheur. Ça tombe bien, je viens de
recevoir des fascicules imprimés qui peuvent servir à nous éventer ! Ce sont des livrets que la formidable association The Ink link m’a proposé d’illustrer pour la non moins fabuleuse association Surfrider.
The Ink Link propose une nouvelle approche des projets de développement
et d’actions humanitaires, grâce à la Bande Dessinée. Surfrider agit
depuis 1990 pour protéger les océans, par des missions de lobbying, de
sensibilisation, des événements et des actions locales. Les plaquettes
illustrées ne servent pas que d’éventails, elles ont été conçues, avec
des affiches, pour informer et sensibiliser sur la présence et la
prolifération en Méditérranée, de l’algue ostreopsis ovata, ainsi que de
ses effets sur l’humain.
Par ailleurs, si tu passes au FIBD d’Angoulême, l’exposition du travail de The Ink Link à la Maison des peuples et de la paix du 24 au 27 janvier
aura à coup sûr, de merveilleux effets sur l’humain. Cette association,
entre autre lauréate du prix « Inventer la solidarité sociale de
demain », est ravie de présenter une grande partie des projets réalisés
ces deux dernières années. Tu pourras, entre autres, y voir mes dessins.


SEPTEMBRE Les joies de la rentrée, des cahiers, et de mon album tout neuf.

Mon album Bonjour l’angoisse, mes années lycée sort chez Warum ! On y retrouve les pages que je fais chaque mois pour le magazine Phosphore depuis 2011 !
Il ressemble à un cahier de lycéenne, avec de vrais morceaux de vie,
d’espoir, de drôlerie, de cynisme adolescent, et surtout d’amitié.


OCTOBRE Je joue les prolongations.

T’as déjà cherché à faire garder ton bébé ? T’es-tu retrouvé.e, comme moi, incapable de savoir si cette personne qui t’offre aimablement un café, ne va pas se transformer en Gram-Groum, en sorcière, ou en matou tigré une fois que tu auras le dos tourné ? La nounou que nous avions choisi se désiste au dernier moment et change carrément de voie professionnelle ! Je ne me souviens que trop bien d’une mauvaise expérience pour mon premier enfant. Je n’ai pas du tout envie de me précipiter et faire garder mon bébé par n’importe qui. La personne idéale que je trouve finalement ne sera disponible qu’à partir de mi-janvier. Tant pis (ou tant mieux !). Je ne réfléchis pas longtemps pour prendre ma décision. Le temps auprès de mon bébé est une expérience unique et précieuse pour moi. Et pour lui aussi, je crois (ne riez pas, vous ne savez pas ce que ça a de merveilleux de passer ses journées avec moi). Je prolonge mon congé de trois mois ! Je profite quand même des siestes et de quelques soirées, pour faire des strips de BD. Plus de 100 épisodes de #messtripsenjaune ont à ce jour été publiés sur Instagram, Facebook, ou sur mon blog !


NOVEMBRE Joyeux anniversaire à moi !

La France célèbre mon anniversaire en mettant le jaune à l’honneur. C’est un hommage évident à mes strips en jaune.
Et en cadeau, on nous permet de prendre l’autoroute gratuitement pour
aller voir mon Papa. C’est du moins ce que j’essaie de faire croire à
mon fils. Mais il ne marche pas une seule seconde. Il lève les yeux au
ciel, et demande des explications à son père, qui est pourtant
journaliste (or on sait bien que les journalistes racontent souvent
n’importe quoi !). Quoiqu’il en soit, les explications à donner les
occupent tous les deux. Ce qui me permet d’être tranquille assez
longtemps. J’en profite pour écouter une dixième fois, le témoignage que
j’ai choisi d’illustrer pour un projet de BD. Ce travail, parmi celui
d’une quinzaine d’autrices, donnera lieu à un album collectif à propos
du corps des femmes, aux éditions Delcourt. J’ai hâte de t’en dire plus !


DÉCEMBRE Et bonnes fêtes !

Le
magazine Phosphore, pour qui je travaille depuis des années, a changé
de formule. Il était mensuel, et devient désormais « le magazine qui
t’éclaire », deux fois pas mois. On peut y retrouver mes personnages,
mais dans des histoires de huit pages au lieu d’une, et une fois par
trimestre. À chaque épisode, je raconterai une première fois. Ma
première participation à cette nouvelle formule est publiée en décembre,
sur le thème de la première fête.
 



MES DÉFIS POUR 2019
– Je travaille à non pas un, ni deux, mais TROIS albums de BD.
– Je passe du temps avec ma famille et la fais le plus possible RIGOLER.
– Je retourne SURFER.
– Je continue mes récréations dessinées, notamment avec #messtripsenjaune.
– Si ça te dit, je prends de tes nouvelles te donne des miennes.
– J’irradie de la bonne humeur au maximum de gens.

Pas facile, hein ? Je vois que certain.e.s se plaignent déjà de mon surplus d’enthousiasme.
Et toi, quelles sont tes envies ? T’es enthousiaste en ce début d’année ?
Raconte moi un peu, j’aime m’inspirer de la vie autour de moi (mais ne t’étonne pas si tu te retrouves dans une BD…)
Si tu veux, dis-moi où tu en es, et ce que tu en penses, comment tu te sens, quels sont tes projets et ta couleur préférée.
Comme c’est la première fois que je fais une telle lettre, tu peux peut-être aussi me dire si tu as apprécié la recevoir ? Aimes-tu être au courant de mes actualités ? Trouves-tu gênant que je te parle de ma vie ? Crois-tu que mes objectifs pour 2019 sont atteignables ?

Si tu veux voir comment je m’en sors, tu peux me suivre sur mon blog ou sur Instagram.

Et si tu souhaites m’encourager, merci beaucoup !!!
Tu peux m’offrir un like, m’envoyer un petit mot, me faire une blague nulle (qui sont mes préférées), me proposer d’aller boire un verre, ou de surfer, ou de partager un plat de courgettes, ou de nous promener, ou autre, à préciser… répondre à ce message serait, par exemple, une fabuleuse idée !
Je prends tous les encouragements, même les plus simples. Ils sont très importants pour moi car ils participent à ma joie.

Merci d’être là !
Bien à toi,
Lucile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string CHtkT5 to the field below: