Heure d’hiver

J’étais étudiante à Paris, dans une école surnommée “Olivier de Serres”, parce qu’elle se trouvait dans la rue Olivier de Serre. J’avais trouvé un studio dans la rue même de mon école. Moins de 5mn à pied. Parfait !
Pourtant, ce matin là, j’étais en retard.
Enfin, ce matin là, comme presque chaque matin, en fait.
Certaines personnes de ma classe avaient 2heures de trajet pour venir en cours. Croyez bien que je leur aurais donné leur diplôme d’office. Moi, j’habitais à qq mètres et j’étais en retard. “Je ne suis qu’une sombre merde d’être en retard comme ça”, voilà ce que je pensais de moi.
Quand soudain, ma vie a défilé devant mes yeux. Ma vie de retards et de matins foireux. Ma vie à devoir me coucher tôt, parce que les lendemains seraient sinon trop difficile. Mes années passées à appuyer sur le bouton snooze de mon réveil pour, finalement me précipiter sous la douche, alors qu’il est déjà trop tard ; à courir derrière un bus, les cheveux encore mouillés, à tout risquer sur un vélo, carte de cantine oubliée, à forcer mon père à accélérer au feu orange… Ces années de bons de retard et d’avertissements. Lycée, collège, école primaire, et même… maternelle ! Combien de fois ma mère m’avait-elle raconté comment je hurlais, me débattais et qu’on s’y prenait à plusieurs pour m’habiller, de force, afin que je ne sois pas en retard à l’école ? Et avant ça, la crèche…
Attendez.
La crèche ?!
J’étais étudiante et en retard, certes. Mais soudain il me parut évident que ce n’était peut-être pas moi, la sombre merde.
La merde obscure n’était-elle pas plutôt qu’on décide À MA PLACE, depuis TOUJOURS, de l’heure à laquelle je devais me lever ? Réveiller un enfant ? Le forcer à s’habiller !… quelle maltraitance !!!
La mésestime de moi s’est transformée en rage ! Je me suis “promis-juré”, que jamais, ô grand jamais, je ne choisirais un métier qui m’obligerait à me lever quand j’ai encore sommeil.
.
Et ça a plutôt bien marché.
.
Puis, j’ai eu des enfants.
Non seulement il décident à ma place des heures auxquelles me réveiller, mais en plus, je me retrouve régulièrement à les forcer à s’habiller pour ne pas être en retard.
Au secours ! Quand s’arrêtera ce cauchemar ? 😅

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string UC0vby to the field below: