On ne change pas

J’ai toujours été comme ça. Quand mon cynisme et ma mièvrerie se battent en duel, le combat est parfois féroce, mais c’est toujours le côté tendre qui l’emporte. C’est ainsi, que voulez-vous, je suis définitivement une vieille bonne saloperie sentimentale. C’est trop tard maintenant, je crois que ça ne changera pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string iXMFiZ to the field below: