l’été

BioMood#05-esquisse09

J’avais complètement oublié cette illustration faite il y a plus d’un an. Le thème était « faire ses confitures pour conserver un peu d’été dans sa cuisine » (ou quelque chose comme ça). Elle n’a finalement jamais été utilisée.

Je la trouve assez différente de ce que je fais d’habitude, et je ne sais pas trop quoi en penser…

Bel été à ceux qui passent par ici !

Biomood n°04 //////////////// Demain en kiosque

Dans ce numéro, on parie sur le végétal.

04-30-lucile-gomez-biomood04-illus

Ce numéro fait aussi le pari d’avoir 2 couvertures !

Cliquez dessus pour les voir en plus grand.

 

04-30-lucile-gomez-biomood04-2couv

Voici le texte de Corinne Allavena Pluvinel, la rédactrice en chef, pour vous éclairer sur le pourquoi de cette particularité.

« Deux couvertures pour un seul et même numéro.

A la une , l’obscure réalité des scandales de la viande, des vins bourrés d’intrants (même de la gélatine de porc…si, si, vous verrez !) et autres diktats de la tyrannie de l’agro-industrie dénoncés très clairement par Pierre Rabhi, dont nous portons la parole avec un immense plaisir.

Au verso , une autre couverture, dessinée par Lucile Gomez, raconte une autre vision de ce même monde.
Celle de l’abondance naturelle qui existe, que l’on méconnait, que l’on oublie et que l’on peut se réapproprier.

Quel monde voulons nous ?
BIOMOOD , coté pile ou côté face ?

Selon nos choix de consommation et nos engagements individuels, on pourra peut-être sortir de la spirale infernale dénoncée à la Une et se diriger vers un monde moins coupé de sa nature qui se dessine à la fin du magazine !

Dans cet univers où l’économique prime sur le politique, ou les multinationales sont plus fortes (et plus riches) que les états, la façon la plus radicale de faire bouger les lignes est notre pouvoir de consommateur.
Ce pouvoir, c’est nous qui l’avons, au bout de notre fourchette-entre autres.« 

Et maintenant ruez vous chez votre marchand de journaux et bonne lecture.

Biomood n°03 //////////////// En ce moment en kiosque

 

03-09-2013-lucile-gomez-biomood03-cv-700

03-09-2013-lucile-gomez-biomood03-illus-700

03-09-2013-lucile-gomez-biomood03-int-700

 

 

Le n°03 de Biomood est enfin dans les kiosques ! Comme je le rappelle à chaque fois, Biomood est un magazine indépendant, économique, écologique, pratique et féminin.

Il est cependant plein d’infos susceptibles d’intéresser aussi les hommes. Je n’ai pas encore tout lu, mais à chaque fois que je le reçois, j’ai de bonnes surprises sur son contenu. N’hésitez pas à le découvrir.

Pour commencer, je vous copie ici une petite présentation écrite par la rédactrice en chef Corinne Allavena Puvinel, sur la page Facebook du magazine.

« Biomood a été créé par un groupe d’amis, tous journalistes, sur un projet éditorial engagé: Réinventer son quotidien, en accompagnant les changements de comportement et de consommation, pour construire une société respectueuse des hommes, de la nature, et du partage.

Biomood est donc 100 % indépendant, financé sur fond propre et pour l’instant l’équipe est bénévole.

Biomood a choisi d’être imprimé en France et tant pis si c’est plus cher- pour être cohérent avec ses valeurs (faire local).

Biomood est le seul féminin vendu en kiosque à être imprimé sur du papier 100% recyclé.

Biomood a choisi de faire travailler une ESAT proche de sa rédaction pour traiter ses abonnements .

Biomood est doté d’un comité d’éthique composé d’Arnaud Greth -fondateur des jardins de Noé et de Noé conservation- Luc Audouin, -médecin sophrologue, psychosomaticien- et Frederic D’Autréaux -maraîcher bio, gérant d’un GAEC-

Biomood s’est doté d’une charte et n’accepte que les annonceurs dont les valeurs d’éco-citoyennenté et développement durable sont en phase avec ses engagements éditoriaux. »

D’ailleurs, si vous êtes un annonceur en cohérence avec le magazine, n’hésitez pas à contacter la rédaction ! Ce serait dommage qu’il disparaisse pour faute de moyen…

Je ne faisais pas partie des « amis journalistes » qui ont monté l’équipe, mais au départ j’ai moi aussi commencé à travailler bénévolement. Je ne le regrette pas du tout.

Parce que le projet me plaisait et qu’ils ont su m’inspirer confiance. Aujourd’hui, j’aimerais bien que le magazine continue d’évoluer et pense que ce serait bien que la petite équipe finisse par se payer un peu pour le travail énorme qu’elle fournit. Pour ça, Biomood a besoin d’un peu de soutient.

Bon ouikinde !

 

 

Vacances d’hiver

03-05-2013-lucile-gomez-buee-biomood500

Au début, cette image était supposée n’être qu’une esquisse. Finalement, la rédaction du magazine Biomood s’en est servi telle quelle, comme illustration. Elle accompagne l’interview de Guy Corneau, qui nous explique qu’on ne devrait pas travailler l’hiver. Je la poste ici avant que l’hiver ne soit complètement fini…

Biomood est un magazine indépendant, économique, écologique, pratique et féminin. Le n°03 sera disponible dès jeudi prochain.

 
Back to top