Festiblog 2013

Je ne pourrai pas y être cette année, mais ce n’est pas une raison pour ne pas y faire un tour si vous êtes par là…

L’affiche est de Leslie Plée et Bastien Vivès, les marraine et parrain de l’année. Pour plus d’infos, cliquez dessus.

09-20-festiblog2013

Bonne fin de semaine !

/////////////////////// Dédicace à Bayonne ///////////////////////

Mon ordinateur m’a lachée il y a presque 2 semaines, c’est pourquoi je n’ai pas pris le temps de prévenir, mais je dédicace demain tea For Two tomes 1&2, mais aussi mes autres bouquins.

07-26-lucile-gomez-dédicace

Je sais, c’est peut-être un peu bizarre de dédicacer en plein milieu des fêtes de Bayonne… mais je ne me suis pas vraiment rendue compte quand on m’a proposé la date ! Depuis, la libraire m’a assuré que c’était une très bonne idée. On verra…

À demain, j’espère !

 

Cadeau Radin // Carnets à fabriquer

Chaque mois, je vous propose de faire vous-même un cadeau radin, c’est-à-dire, un cadeau qui ne vous coûtera presque rien.

Cliquez pour voir en plus grand.

 

05-04-lucile-gomez-cadeau-radin-carnets

 

Ces carnets ont été fabriqués (il y a quelques années, c’est vrai), avec des tracts pour la vélorution, des publicités pour des climatiseurs, des tapis d’orient, ou autres… des Cart’ Com, trouvées dans des bars, et un carton sérigraphié récupéré lors d’une action de NE PAS PLIER.

Biomood n°04 //////////////// Demain en kiosque

Dans ce numéro, on parie sur le végétal.

04-30-lucile-gomez-biomood04-illus

Ce numéro fait aussi le pari d’avoir 2 couvertures !

Cliquez dessus pour les voir en plus grand.

 

04-30-lucile-gomez-biomood04-2couv

Voici le texte de Corinne Allavena Pluvinel, la rédactrice en chef, pour vous éclairer sur le pourquoi de cette particularité.

« Deux couvertures pour un seul et même numéro.

A la une , l’obscure réalité des scandales de la viande, des vins bourrés d’intrants (même de la gélatine de porc…si, si, vous verrez !) et autres diktats de la tyrannie de l’agro-industrie dénoncés très clairement par Pierre Rabhi, dont nous portons la parole avec un immense plaisir.

Au verso , une autre couverture, dessinée par Lucile Gomez, raconte une autre vision de ce même monde.
Celle de l’abondance naturelle qui existe, que l’on méconnait, que l’on oublie et que l’on peut se réapproprier.

Quel monde voulons nous ?
BIOMOOD , coté pile ou côté face ?

Selon nos choix de consommation et nos engagements individuels, on pourra peut-être sortir de la spirale infernale dénoncée à la Une et se diriger vers un monde moins coupé de sa nature qui se dessine à la fin du magazine !

Dans cet univers où l’économique prime sur le politique, ou les multinationales sont plus fortes (et plus riches) que les états, la façon la plus radicale de faire bouger les lignes est notre pouvoir de consommateur.
Ce pouvoir, c’est nous qui l’avons, au bout de notre fourchette-entre autres.« 

Et maintenant ruez vous chez votre marchand de journaux et bonne lecture.

Salon du livre de Dax

04-25-lucile-gomez-salon-livre-dax-

Pour plus d’informations sur le salon du livre de Dax, cliquez , pour mieux savoir ce que sont ces lectures dessinées, cliquez , pour des renseignements sur le groupe anamorphose, mené par Laurent Rogéro, cliquez.

Pour rester sur mon blog, ne cliquez pas.

Pour vous faire dédicacer les tomes de ma série Tea for Two, n’oubliez pas de passer me voir samedi.

 

 

Un atout pour séduire /// Citer Vian

Pour épater, vous pouvez citer Vian. Ainsi, pour montrer combien vous êtes cultivés, dites : « C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde » (extrait de « Les Fourmis« ).

04-11-lucile-gomez-audrey-tautou

L’Écume des jours de Boris Vian a été adapté au cinéma par Michel Gondry.

Audrey Tautou y interprète Chloé, ce personnage qui a un nénuphar qui lui pousse dans le poumon droit.

Cette année, elle sera aussi la maîtresse de cérémonie de Cannes .

 

Pendant ce temps, Méphistofélix arrête discrètement de jeûner

03-31-2013-lucile-gomez-paques-500

 

C’est le Weekend, Méphistofélix vous envoie une carte postale.

Tea for two ///// Tome 02 ///// Les Hommes Légers sont parfois lourds ///// Souper Bizzzou

 

03-27-2013-lucile-gomez-tea-for-two-T02-500

Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand.

Voici un extrait de l’album qui sort le 04 avril prochain. J’ai choisi de vous montrer celle-là parce que, c’est en la faisant que j’ai trouvé les titres des 2 tomes. J’espère qu’ils vous plairont. Avec ce petit bout d’album, vous pouvez découvrir Mescal, un personnage apparu dans le tome 02 de Tea For Two et tout droit venu du Mexique.

Julien Couty // CO3points

03-23-2013-co3points-titre700

Dans l’univers de Julien Couty, alias CO3POINTS, on trouve un point de vue toujours décalé sur l’actualité.

03-23-2013-co3points-01

 

03-23-2013-co3points-02

03-23-2013-co3points-03

On trouve aussi des dessins et des peintures…

03-23-2013-co3points-04

On rencontre aussi des masques et autres sculptures en papier-mâché, des bas-reliefs sur cartons à pizza, des petites toiles, des formats géants, des fanzines, des livres, des illustrations de magazines, des autocollants, du graffitti, du gif animé… et tellement d’autres trucs encore, que je n’ai pas pu choisir pour vous.

Vous êtes invités à visiter son site.

03-23-2013-co3points-06

Cadeau Radin // Mots d’amour en vrac à savourer chauds

03-19-2013-lucile-gomez-pates500

Soit disant que c’est bientôt le printemps. Pourtant il fait encore bien froid. En plus, c’est la crise, tout le monde est gris et vous ne savez plus comment faire pour réchauffer le cœur de celui/celle que vous aimez. Allez donc à la banque (avant qu’elle ne ferme), retirez quelques euros et offrez lui ce cadeau bon marché.
03-19-2013-lucile-gomez-pates-photo

 

Il vous faut des petites pâtes en forme de lettres, une feuille de papier épais au format A4 et une imprimante.

Imprimez cette boîte, pliez là, fixez là avec quelque petits bouts de scotch double face et remplissez-la de vos mots d’amour. (vous trouverez l’image en meilleure définition en cliquant ici)

03-19-2013-lucile-gomez-pates-boite

 

Des mots crus, des mots fondants, des mots al dente…

Par exemple :

 

03-19-2013-lucile-gomez-pates-mot01

03-19-2013-lucile-gomez-pates-mot02

03-19-2013-lucile-gomez-pates-mot03

 

Je vous fais confiance pour trouver les vôtres qui seront sans doute bien meilleurs.

Et puis, si vous n’avez pas d’imprimante, n’importe quelle petite boîte en carton, en métal ou sachet en papier fera l’affaire.

Orné d’une étiquette avec votre écriture, le tout sera délicieux.

Bon appétit.

 

Un atout pour séduire /// Des tickets de cinéma

anim02-cinemaOK

Les petites animations gif que je fais pour Le Mag Meetic sont pour moi de vraies gageures.

Je n’ai pas encore bien compris la rubrique dans laquelle elles s’inscrivent, les délais sont courts (1 journée) et les thèmes à tiroirs…

Outre le fait que ça doit parler d’amour et être positif, on m’a donné le thème « Le printemps du cinéma » (3 jours -du 17 au 19 mars- pendant lesquels le ticket de ciné est à 3,50€) ; qui doit être « une idée pour se revoir après le premier rendez-vous ». Le titre que l’on m’a annoncé est : « Un Ticket pour le 2ème rendez-vous ». Et on m’a précisé que le tout devait être fait « dans l’univers du Film Le Monde Fantastique d’Oz« .

Je n’ai pas vu ce film mais j’ai regardé la bande annonce qui ne m’a pas inspirée du tout du-tout. Tout ce que j’en ai retenu c’est une blonde avec un diadème et une ambiance colorée plutôt verte.

Au final, je ne suis pas sûre que ma tambouille fasse sens… Il n’empêche que je me suis bien amusée à faire sautiller mes 2 petits personnages, dans une valse effrénée vers le ciné du quartier.

Biomood n°03 //////////////// En ce moment en kiosque

 

03-09-2013-lucile-gomez-biomood03-cv-700

03-09-2013-lucile-gomez-biomood03-illus-700

03-09-2013-lucile-gomez-biomood03-int-700

 

 

Le n°03 de Biomood est enfin dans les kiosques ! Comme je le rappelle à chaque fois, Biomood est un magazine indépendant, économique, écologique, pratique et féminin.

Il est cependant plein d’infos susceptibles d’intéresser aussi les hommes. Je n’ai pas encore tout lu, mais à chaque fois que je le reçois, j’ai de bonnes surprises sur son contenu. N’hésitez pas à le découvrir.

Pour commencer, je vous copie ici une petite présentation écrite par la rédactrice en chef Corinne Allavena Puvinel, sur la page Facebook du magazine.

« Biomood a été créé par un groupe d’amis, tous journalistes, sur un projet éditorial engagé: Réinventer son quotidien, en accompagnant les changements de comportement et de consommation, pour construire une société respectueuse des hommes, de la nature, et du partage.

Biomood est donc 100 % indépendant, financé sur fond propre et pour l’instant l’équipe est bénévole.

Biomood a choisi d’être imprimé en France et tant pis si c’est plus cher- pour être cohérent avec ses valeurs (faire local).

Biomood est le seul féminin vendu en kiosque à être imprimé sur du papier 100% recyclé.

Biomood a choisi de faire travailler une ESAT proche de sa rédaction pour traiter ses abonnements .

Biomood est doté d’un comité d’éthique composé d’Arnaud Greth -fondateur des jardins de Noé et de Noé conservation- Luc Audouin, -médecin sophrologue, psychosomaticien- et Frederic D’Autréaux -maraîcher bio, gérant d’un GAEC-

Biomood s’est doté d’une charte et n’accepte que les annonceurs dont les valeurs d’éco-citoyennenté et développement durable sont en phase avec ses engagements éditoriaux. »

D’ailleurs, si vous êtes un annonceur en cohérence avec le magazine, n’hésitez pas à contacter la rédaction ! Ce serait dommage qu’il disparaisse pour faute de moyen…

Je ne faisais pas partie des « amis journalistes » qui ont monté l’équipe, mais au départ j’ai moi aussi commencé à travailler bénévolement. Je ne le regrette pas du tout.

Parce que le projet me plaisait et qu’ils ont su m’inspirer confiance. Aujourd’hui, j’aimerais bien que le magazine continue d’évoluer et pense que ce serait bien que la petite équipe finisse par se payer un peu pour le travail énorme qu’elle fournit. Pour ça, Biomood a besoin d’un peu de soutient.

Bon ouikinde !

 

 

Vacances d’hiver

03-05-2013-lucile-gomez-buee-biomood500

Au début, cette image était supposée n’être qu’une esquisse. Finalement, la rédaction du magazine Biomood s’en est servi telle quelle, comme illustration. Elle accompagne l’interview de Guy Corneau, qui nous explique qu’on ne devrait pas travailler l’hiver. Je la poste ici avant que l’hiver ne soit complètement fini…

Biomood est un magazine indépendant, économique, écologique, pratique et féminin. Le n°03 sera disponible dès jeudi prochain.

Les Hommes légers sont parfois lourds ////////////////// Tea for Two, tome 02 ////////////////// Bretzelle

03-02-2013-lucile-gomez-bretzelle-klimt-700

Bretzelle se prend pour Adèle Bloch Bauer peinte par Klimt.

De ma série « Tea For Two », Bretzelle est le personnage que je préfère. Parfois un peu agaçante pour ceux qui la côtoient, elle est surtout un peu paumée. C’est une fille attachiante.

Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand.

 

Les Hommes légers sont parfois lourds ////////////////// Tea for Two, tome 02

02-27-2013-lucile-gomez-tea-for-two

Un petit extrait d’une page de bd.

Bientôt, 2 albums de ma série « Tea For Two » paraîtront en librairie, avec les personnages de Bretzelle, Baba, Darjeeling et Sorgho, mais aussi avec Mescal, un petit nouveau, arrivé de Mexico. Darjeeling (ici avec son plumeau) malgré son obsession pour le ménage, est le plus équilibré de la bande.

La Saint-Valentin pour les radins

02-12-2013-lucile-gomez-St-Valentin-titre

C’est la crise, la St-Valentin est une fête commerciale qui n’a rien à voir avec l’amour, vous en avez déjà parlé avec votre bien-aimé(e) et vous êtes d’accord : vous ne participerez pas à cette mascarade. Pourtant, au fond de vous, vous avez envie de lui faire plaisir. Au fond d’elle, la personne que vous aimez espère secrètement un petit signe de votre part. Au fond de vos poches il reste un peu de monnaie. Cette idée-cadeau est la solution. C’est pas cher et vous avez encore 2 jours pour vous y mettre.

02-12-2013-lucile-gomez-StValentin01

Il suffit :

•1 – D’écrire ou d’imprimer sur du papier autocollant votre message en miroir horizontal (attention il ne faut pas se tromper), c’est à dire comme ceci :

02-12-2013-lucile-gomez-StValentin02

•2 – De le placer à l’envers du sous-vêtement (en coton) de votre choix, et de suivre les contours avec votre aiguille.

•3 – D’enlevez le papier, de laver et plier l’ouvrage (pour l’effet de surprise, on peut même le replacer soigneusement dans son emballage d’origine).

Avec ce cadeau, il ou elle ne pourra pas vous refuser un petit strip-tease remuant du bassin sur le morceau J’aime tes fesses de Katerine, très approprié pour se mettre dans une ambiance sexy parce qu’après tout, Katerine n’est-il pas l’incarnation de l’ambiance sexy ?

Et au pire, si ça ne lui plait pas, vous pourrez lui dire que son cadeau de St Valentin il ou elle peut se le mettre au cul qu’à ce prix là, ça vous est égal.02-12-2013-lucile-gomez-StValentin03

En ce moment en kiosque // Biomood

Biomood est un magazine indépendant, économique, écologique, pratique et féminin.

02-11-2013-lucile-gomez-Biomood#02-CV-illus

Le n° 2 est en ce moment en kiosque, mais plus pour très longtemps : jetez-vous dessus.

Bientôt le n°3.
On espère vraiment qu’un n° 4 sera possible…

Biomood#02-CV-photo

Comme vous pouvez le voir, pendant que je ne postais pas sur mon blog, ma vie a un peu changé. Par exemple, j’ai (encore) déménagé. Maintenant, j’habite au bord de l’océan.

Des calanques et des bulles

Je serai en dédicace samedi et dimanche après-midis. Venez me voir ! Cliquez sur l’affiche pour l’agrandir. Et merci à celles et ceux qui sont venus le week end dernier, au festival « bulles en haut de Garonne ».

Trophées de l’eau

« Le droit à l’eau potable et à l’assainissement est un droit de l’homme essentiel à la pleine jouissance de la vie et à l’exercice de tous les droits de l’homme ». Tel était le thème du concours des « Trophées de l’eau », mis en place par L’Agence de l’eau Adour-Garonne. En tant que membre du jury, j’ai eu le plaisir de découvrir ce que les participants avaient proposé en photo, vidéo, objet, slam… et surtout de remettre le « trophée » de la catégorie « bande dessinée » au talentueux Lilian Coquillaud. En plus d’être talentueux, j’ai pu constater lors de la soirée, qu’il est fort sympathique (à cette soirée des trophées de l’eau, on ne nous a pas servi que de l’eau, ça aide aussi pour sympathiser). Voici les 3 premières cases de ce qu’il a fait pour le concours. N’hésitez pas à cliquer dessus pour accéder à son blog. Contrairement à un écran plat, des talons hauts, ou une semaine de vacances au ski… l’eau a cette particularité d’être vraiment vitale. Je sais que ça paraît un peu couillon, dit comme ça, mais il faudrait quand même songer à ne pas l’oublier. À part l’air, rien ni personne ne peut se vanter d’être complètement indispensable à la vie. Pour voir les travaux des lauréats du concours et apprendre plein de trucs intéressants sur l’eau, profitez de l’exposition qui a lieu en ce moment même au musée d’histoire naturelle de Toulouse Et puisque c’est dans le thème, je vous montre ici 3 cases d’un projet sur lequel je travaille en ce moment même.

À bientôt !

Dites-vous « je t’aime » dans le Métro ?

Une illustration faite pour le sondage amoureux du journal Métro, ce mois-ci. La question du sondage était : Quand votre partenaire n’est pas en face de vous, pour lui dire je t’aime, vous préférez : · L’écrire dans une lettre, sur un petit mot, un post-it · Lui dire au téléphone, · Lui écrire par sms · Lui écrire dans un tchat · Lui envoyer un e-mail · Lui écrire sur Facebook, Tweeter… · L’enregistrer en haletant sur une sex-tape · Ne pas le lui dire du tout · Le dire à quelqu’un d’autre.

SNAC

Je suis allée à Angoulême le weekend dernier, et je peux affirmer ceci : si des couples éditeurs/auteurs de bédé se forment c’est parceque -comme chez tous les couples- naît le désir. Le désir de s’unir, et de faire des livres ensemble… Que c’est beau ! Cependant, comme dans tous les couples, il existe des tabous. Bien souvent, ces deux là ont du mal à se parler d’argent. Or on ne peut pas vivre que de l’amour de son éditeur et d’eau fraîche. Je me permets donc de penser qu’il est important, de temps en temps, de parler d’argent. À tous les jeunes auteurs tellement heureux d’être édités qu’ils n’oseraient presque pas demander de rémunération en retour, à tous ceux pour qui le jargon juridique est synonyme de maux de têtes, à tous ces gens sachant écrire mais qui basculent étrangement dans l’illettrisme dès qu’il s’agit de lire un contrat, je dis : je vous comprends. Je suis tellement comme vous ! Mais je rajoute : faisons-nous aider ! J’adhère depuis quelques mois au SNAC (Syndicat National des Auteurs et Compositeurs) Non seulement, il est très intéressant de voir sur quoi se portent leurs actions et négociations, mais en plus, leur relecture d’un contrat avant signature, ainsi que leurs conseils sont très précieux. Et puis, se fédérer, c’est important. Cliquez sur l’image pour plus d’infos. Une fois par mois, je fais une illustration pour le gratuit « Métro », à propos d’un sondage sur les français et l’amour. La première question qui avait été posée était « l’argent est-il tabou dans votre couple? ». Ci-dessus, l’illustration parue. Ci-dessous, les esquisses mises de côté.

Liaisons Dangereuses

Parlons de moi : j’ai de la sinusite jusque dans le cerveau, un journaliste vient de sortir de chez moi, je crois que je lui ai dit n’importe quoi. À part ça, je continue à contribuer au magazine en ligne « En Affinité » avec un strip par mois. Cette fois-ci, à l’occasion de l’adaptation au théâtre des « Liaisons Dangereuses » mise en scène par John Malkovich, le thème qui m’était donné était « les nouvelles relations épistolaires » (la pièce est en ce moment au théâtre de l’atelier à Montmartre). Voici mon strip: À propos des « Liaisons Dangereuses », je ne crois pas qu’il y ait de gag plus simple et efficace possible que celui-ci par les nuls(bien que celui-là par Les Inconnusait aussi ses adeptes). Je passerai à Angoulême mais n’y ferai pas de dédicaces. Il n’est cependant pas mal-t-à propos de venir z’avec moi, z’avec votre z’amis, ou même ton famille.

Blonde nous « prend sec » à Bruxelles

Ce weekend, je suis à Bruxelles. Rejoignez-moi samedi, pour fêter la sortie de « Prends-moi sec », l’album de bande dessinée de ma très chère Blondeparu chez Fluide Glacial. Il s’agit là d’un magnifique ouvrage, un véritable guide de la grimpe, qui vous permettra d’atteindre les sommets, tout en couleurs et en rigolant bien. Exposition de planches originales, vidéo romantiques d’escalade, murs de varappe et autres surprises, à l’atelier « Nos Restes »où elle travaille depuis un an. Vernissage samedi soir en baudrier, tapas de la montagne et cocktails du refuge + projection de Cliffhanger, en accéléré pour avoir que les scènes qui sont bien. Les plus téméraires pourront descendre en rappel dans l’atelier (il y a 3 marches d’escalier), mais merci de laisser vos chaussons à l’entrée parce que ça sent pas très bon. POUR VOIR LE TEASER DE L’EXPO CLIQUEZ ICIPOUR PLUS D’INFOS, CLIQUEZ SUR L’IMAGE Sylvester aurait annoncé sur Twitter sa présence à l’événement.

Bonne aaannée !

Non seulement 2012 n’annonce pas la fin du monde, mais on dirait qu’il n’annonce même pas la fin de ce blog. Tous les espoirs sont donc permis. ME REVOILÀ À TEMPS POUR VOUS SOUHAITER UNE BONNE AAANNÉE !!! Une année avec un triple « a » et un triple point d’exclamation, parce que selon mes critères à moi, vous êtes super. Par les temps qui courent, je n’ose rien vous souhaiter d’autre que du bonheur au fond de vos poches. Le bonheur, c’est le plus important. Et si vous n’avez pas de poches, prenez le bonheur quand même, je vous laisse décider tout seuls d’où vous le mettre. À bientôt !

Vacances

Cet été, je ne suis pas partie en vacances. Quelle bonne phrase d’intro ! Ceux qui voulaient me reprocher mon absence sur ce blog sont calmés. J’avais tellement bien travaillé au printemps que j’ai pensé : « c’est parfait, je vais continuer sur ma lancée et bosser-bosser-bosser… Les vacances, on verra après ». Mais je n’ai pas réussi à bosser-bosser-bosser. Tant bien que mal, j’ai tout juste réussi à bosser. Tout ce que j’ai fait (comme, par exemple, des pages hebdomadaires dans Sud Ouest, Le Mag), je l’ai fait péniblement, avec lenteur, sans trop d’entrain. Je suis d’une petite nature : j’étais trop fatiguée. Alors, faute de bosser-bosser-bosser, et au lieu de partir en vacances malgré tout, –je suis sortie me saouler et me droguer avec des inconnus des nuits durant jusqu’au petit matin– je suis tombée malade. Rien de grave et aujourd’hui je vais bien, merci. Mais ça m’a bien occupé la période estivale. C’est pourquoi, dans un mois, je prends des grandes vacances. Bretzelle & Baba, elles, ont profité de l’été pour s’offrir de petites escapades inédites dans Sud-Ouest (le Mag). Paf ! Voilà une page. Vous l’avez remarqué, ce billet est complètement anachronique. Nous sommes fin septembre, vous partez déjà en congé de Toussaint, je fais comme si c’était la rentrée des classes, je prendrai mes grandes vacances mi-novembre, il est 3h00 du mat’ et je suis encore devant mon ordi. C’est comme ça. J’aime bien faire tout en vrac.

 
Back to top