Biomood n°03 //////////////// En ce moment en kiosque

 

03-09-2013-lucile-gomez-biomood03-cv-700

03-09-2013-lucile-gomez-biomood03-illus-700

03-09-2013-lucile-gomez-biomood03-int-700

 

 

Le n°03 de Biomood est enfin dans les kiosques ! Comme je le rappelle à chaque fois, Biomood est un magazine indépendant, économique, écologique, pratique et féminin.

Il est cependant plein d’infos susceptibles d’intéresser aussi les hommes. Je n’ai pas encore tout lu, mais à chaque fois que je le reçois, j’ai de bonnes surprises sur son contenu. N’hésitez pas à le découvrir.

Pour commencer, je vous copie ici une petite présentation écrite par la rédactrice en chef Corinne Allavena Puvinel, sur la page Facebook du magazine.

« Biomood a été créé par un groupe d’amis, tous journalistes, sur un projet éditorial engagé: Réinventer son quotidien, en accompagnant les changements de comportement et de consommation, pour construire une société respectueuse des hommes, de la nature, et du partage.

Biomood est donc 100 % indépendant, financé sur fond propre et pour l’instant l’équipe est bénévole.

Biomood a choisi d’être imprimé en France et tant pis si c’est plus cher- pour être cohérent avec ses valeurs (faire local).

Biomood est le seul féminin vendu en kiosque à être imprimé sur du papier 100% recyclé.

Biomood a choisi de faire travailler une ESAT proche de sa rédaction pour traiter ses abonnements .

Biomood est doté d’un comité d’éthique composé d’Arnaud Greth -fondateur des jardins de Noé et de Noé conservation- Luc Audouin, -médecin sophrologue, psychosomaticien- et Frederic D’Autréaux -maraîcher bio, gérant d’un GAEC-

Biomood s’est doté d’une charte et n’accepte que les annonceurs dont les valeurs d’éco-citoyennenté et développement durable sont en phase avec ses engagements éditoriaux. »

D’ailleurs, si vous êtes un annonceur en cohérence avec le magazine, n’hésitez pas à contacter la rédaction ! Ce serait dommage qu’il disparaisse pour faute de moyen…

Je ne faisais pas partie des « amis journalistes » qui ont monté l’équipe, mais au départ j’ai moi aussi commencé à travailler bénévolement. Je ne le regrette pas du tout.

Parce que le projet me plaisait et qu’ils ont su m’inspirer confiance. Aujourd’hui, j’aimerais bien que le magazine continue d’évoluer et pense que ce serait bien que la petite équipe finisse par se payer un peu pour le travail énorme qu’elle fournit. Pour ça, Biomood a besoin d’un peu de soutient.

Bon ouikinde !

 

 

4 comments

  • Bonjour,

    Je suis ce blog depuis quelques années et j’ai été ravie de retrouver votre coup de crayon dans un magazine si engagé. J’ai acheté les 3 numéros, et je compte bien acheter les suivants pour soutenir ce formidable projet. J’espère que les réflexes ‘alternatifs’ toucheront de plus en plus de personnes. On y gagnera tous et toutes.
    Bonne continuation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>