Candide ou l’optimisme

 

Comme à chaque fois, quand la compagnie Anamorphose m’a proposé de participer à des lectures dessinées, j’ai accepté sans hésiter.

Comme à chaque fois, la veille de la lecture, je ne voulais plus y aller, j’avais un peu la flemme et surtout beaucoup le trac.

Comme presque à chaque fois, j’ai oublié de vous en parler avant, alors que vous auriez pu venir y assister, à Bayonne, au cinéma L’Atalante. Acte manqué dû au stress ?

Dessiner en direct, sur un retro-projecteur qui m’éblouit et me fait transpirer, avec mes encres, plumes et pinceaux qui ne sont pas habitués au rhodoïd, au rythme imposé par la lecture du comédien, pour moi qui ai l’habitude de travailler toute seule, chez moi, à l’abri des regards, et avec un logiciel où il existe un raccourci clavier pour annuler ce qui vient de se passer, à la réflexion, c’est pour moi le pitch d’un cauchemar.

Certainement.

Pourtant, comme à chaque fois, j’ai fini par me lancer et, comme à chaque fois, j’ai aimé l’exercice.

Cette fois-ci, la lecture était celle de Candide ou l’optimisme.

Ironique et féroce, l’œuvre de Voltaire est terriblement d’actualité.

La lecture de Laurent Rogéro (le comédien et metteur en scène que j’accompagnais) l’éclaire. Avec le dessin et l’encre qui gicle, le récit n’en est que plus impitoyable et drôle.

lecture01

Sur cette photo, on voit bien l’encre rouge  le sang   des bulgares    des abares   de je ne sais plus quelle armée ou de quels innocents  que j’ai sur les mains.

Ça m’a donné très envie d’aller voir la pièce que Laurent Rogéro a mise en scène.

candide

Vous pouvez faire un tour sur le site du groupe Anamorphose pour voir de quoi il s’agit et trouver, si ça vous tente, une date pas loin de chez vous.

anamorphose

Il suffit de cliquer ici.

 

 

Comments are closed.