SNAC

Je suis allée à Angoulême le weekend dernier, et je peux affirmer ceci : si des couples éditeurs/auteurs de bédé se forment c’est parceque -comme chez tous les couples- naît le désir. Le désir de s’unir, et de faire des livres ensemble… Que c’est beau ! Cependant, comme dans tous les couples, il existe des tabous. Bien souvent, ces deux là ont du mal à se parler d’argent. Or on ne peut pas vivre que de l’amour de son éditeur et d’eau fraîche. Je me permets donc de penser qu’il est important, de temps en temps, de parler d’argent. À tous les jeunes auteurs tellement heureux d’être édités qu’ils n’oseraient presque pas demander de rémunération en retour, à tous ceux pour qui le jargon juridique est synonyme de maux de têtes, à tous ces gens sachant écrire mais qui basculent étrangement dans l’illettrisme dès qu’il s’agit de lire un contrat, je dis : je vous comprends. Je suis tellement comme vous ! Mais je rajoute : faisons-nous aider ! J’adhère depuis quelques mois au SNAC (Syndicat National des Auteurs et Compositeurs) Non seulement, il est très intéressant de voir sur quoi se portent leurs actions et négociations, mais en plus, leur relecture d’un contrat avant signature, ainsi que leurs conseils sont très précieux. Et puis, se fédérer, c’est important. Cliquez sur l’image pour plus d’infos. Une fois par mois, je fais une illustration pour le gratuit « Métro », à propos d’un sondage sur les français et l’amour. La première question qui avait été posée était « l’argent est-il tabou dans votre couple? ». Ci-dessus, l’illustration parue. Ci-dessous, les esquisses mises de côté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>